CAIN (J. M.)

CAIN (J. M.)

CAIN JAMES MALLAHAN (1892-1977)

Né dans une famille de la bourgeoisie cultivée d’Annapolis, James M. Cain fit ses études supérieures à Washington College. Il fit ses débuts de journaliste au quotidien The American de Baltimore, avant de partir pour le front français comme engagé volontaire. Là, il dirigea The Lorraine Cross , journal de la 79e division du corps expéditionnaire américain. Démobilisé, il fit partie de la rédaction du Sun de Baltimore jusqu’en 1923. Il entra en 1925 au New York World et fit enfin partie de la brillante équipe du New York Herald , dirigée par Walter Lippman, et ses chroniques hebdomadaires d’éditorialiste politique devaient être jugées dignes d’être réunies en un volume: Our Government (1930).

Cain avait commencé à écrire pour son plaisir dès 1918, encouragé par H. L. Mencken, qui publia ses nouvelles, «Pastoral» et «The Baby in the Icebox», dans l’American Mercury . En 1934, son premier roman, The Postman Always Rings Twice (Le facteur sonne toujours deux fois , 1936) lui apporta fortune et célébrité. Ce roman fut adapté à la scène puis traduit dans le monde entier. Une coproduction franco-américaine en tira le film Le Dernier Tournant en 1938. Une seconde adaptation du roman fut réalisée en 1942 par Luchino Visconti, sous le titre d’Ossessione . Cette œuvre dure a pour thème les machinations d’une épouse sensuelle qui utilise un vagabond un peu brutal mais «régulier», devenu son amant, pour se débarrasser de son mari. L’intérêt de l’œuvre émane de l’atmosphère de fatalité qui l’accable: une véritable paralysie de la volonté place le protagoniste sous l’emprise de la femme dans un épisode de la guerre des sexes qui est un leitmotiv de la littérature américaine. Le style s’inspire des dialogues abrupts de Hemingway et de Ring Lardner.

En 1937, c’est Serenade , puis la nouvelle «Three Can Sing», reprise, sous le titre «Career in C Major», avec «The Embezzler» et «Double Indemnity», dans Three of a Kind (Assurance sur la mort ) en 1943. Composées durant la crise économique, ces œuvres présentent des hommes de trente ans, courageux et séduisants, mais tous esclaves de femmes dotées d’un irrésistible sex-appeal. Il s’agit alors d’explorer jusqu’à quel point de la déchéance le désir peut conduire un homme. Cain se propose, dans une optique naturaliste, comme le chantre de l’Américain moyen, mais dans un contexte plein de clichés. Son américanité est celle de l’univers californien qui suscite des personnages au comportement stéréotypé, en dépit d’une personnalité minutieusement observée.

Cain abandonna définitivement le journalisme en 1938 pour participer à la préparation du film tiré de son roman. Il s’installa à Los Angeles, composant des scénarios ou supervisant les films qu’Hollywood tira de ses propres œuvres. Dès 1934, Paramount avait tourné She Made Her Bed à partir de «The Baby in the Icebox» et, en 1938, «Career in C Major» avait donné Wife, Husband, Friend . En 1940, «The Embezzler» devint Money and the Woman ; Double Indemnity fut porté à l’écran deux ans après, suivi de Mildred Pierce , tiré du roman de ce titre, en 1945, tandis que The Root of His Evil donnait Interlude en 1943. Serenade fut tourné en 1956 et B. Beaugeus tira Slightly Scarlet de Love’s Lovely Counterfeit en 1957. À cette longue liste il faut ajouter des romans historiques comme Past All Dishonour (1946), Mignon (La Belle de la Nouvelle-Orléans , 1942), et le recueil de nouvelles For Men Only (1944). Revenant au thème de la femme fatale, d’autres titres parlent d’eux-mêmes: The Butterfly (1947), Sinful Woman (1947), The Moth (1948), Jealous Woman (1950). The Magician’s Wife revient en 1965 aux canevas antérieurs: son suspense incite à une lecture rapide qui masque des faiblesses dues pour l’essentiel à un recours aux conventions hollywoodiennes. Pourtant, Cain se défend d’avoir été influencé par le cinéma, qui était pour lui «un gagne-pain, jamais une source d’inspiration».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CAIN — (Heb. קַיִן, Qayin, smith ), the firstborn son of adam and eve , brother of abel and seth (Gen. 4:1, 25). In the Bible Cain and Abel both brought offerings to God from the fruits of their labors, but God did not pay heed to Cain s gift. Ignoring… …   Encyclopedia of Judaism

  • Caín — Saltar a navegación, búsqueda Para la novela de José Saramago, véase Caín (novela). Caín asesinando a Abel Caín es el mayor de los hijos de Adán y Eva, y el primer hombre nacido en creación, de acuerdo al Génesis …   Wikipedia Español

  • Cain — • First born of Adam and Eve Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Cain     Cain     † Catholic En …   Catholic encyclopedia

  • Cain — ist der Familienname folgender Personen: Christopher Cain (* 1943), amerikanischer Filmregisseur Dean Cain (* 1966), amerikanischer Schauspieler Ethel Cain (1909 1996), britische Zeitansagerin und Schauspielerin Hans Cain (1919–1983), deutscher… …   Deutsch Wikipedia

  • CAÏN — Le premier fils d’Adam et d’Ève, dont l’histoire tragique est rapportée dans le Livre de la Genèse (IV). Étymologiquement, le nom peut se rattacher au travail du métal: qayn en arabe et qaynâ en araméen signifient «forgeron» (étymologie cohérente …   Encyclopédie Universelle

  • cain — cain·gang; cain·gi·ne·ro; cain·gua; cain·ite; cain·it·ic; co·cain·ism; co·cain·i·za·tion; co·cain·ize; mar·o·cain; mor·o·cain; No·vo·cain; pro·cain·amide; cain; …   English syllables

  • Caín — (De Caín, personaje bíblico, hijo de Adán y Eva, que mató a su hermano Abel por envidia). las de Caín. f. pl. Intenciones aviesas. Traer las de Caín. [m6]Venir con las de Caín. pasar las de Caín. fr. coloq. Sufrir grandes apuros y contratiempos.… …   Diccionario de la lengua española

  • Cain — Porté en Bretagne, c est le plus souvent un nom de personne correspondant au vieux breton cain (= brave, beau). Ailleurs, écrit Caïn ou Cain, il pourrait correspondre au personnage biblique, fils d Adam et Eve et meurtrier d Abel, peut être comme …   Noms de famille

  • Caín — Caín, pasar las de Caín expr. pasarlo mal, sufrir, padecer. ❙ «Sufrir, padecer, trabajar mucho.» DH. ❙ «Hay que ver cómo pasa las de Caín el pobre...» B. Pérez Aranda et al., La ex siempre llama dos veces. ❙ ▄▀ «Los inmigrantes pasaron las de… …   Diccionario del Argot "El Sohez"

  • Cain — ► NOUN (in phrase raise Cain) informal ▪ create trouble or a commotion. ORIGIN from Cain, eldest son of Adam and Eve and murderer of his brother Abel (Genesis 4) …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.